Les Iles du Dodécanèse - Entre Orient et Occident

Les plus méridionales de la Grèce. Baigné par les eaux émeraude de la mer Egée, cet archipel est le plus cosmopolite, les influences ottomanes et orientales se retrouvent dans l'architecture, surtout à Rhodes et à Kos. Dans cette région parmi les plus ensoleillées de Grèce, la nature a créé un monde merveilleux et l'histoire a laissé des traces indélébiles.

Histoire

Dodécanèse signifie : « douze îles », mais elles sont en réalités 200 îles et îlots, dont seulement 27 sont habitées.
Carrefour de civilisations dans l'Antiquité par la proximité des côtes de l'Asie mineur, les fouilles archéologiques situent les premiers habitants à l'époque de la préhistoire.
Après la conquête de Troie, l'archipel connut une période de prospérité et de rayonnement culturel avec la naissance d'un des 7 grands sages de l'Antiquité : Cléobule ; la création du colosse de Rhodes, l'une des 7 merveilles du monde ; et la présence du fondateur de la médecine, Hippocrate.
Les habitants de l'archipel durent attendre plus d'un siècle après l'indépendance de la Grèce (1821) pour devenir citoyens Grecs.
 

Géographie

Le Dodécanèse est un groupe d'îles situé au sud-est de la mer Égée, entre la côte sud-est de l'Asie, l'île de Crète, au sud de Samos et à l'est des Cyclades.
Superficie : 2714 km²
 

Rhodes

Rhodes, l'île des fleurs.
Rhodes, perle du Dodécanèse, bénéficie d'un climat d'une grande douceur. Roses, lauriers, hibiscus, bougainvillées y abondent.
Véritable carrefour de civilisations, trait d'union entre Orient et Occident, l'île offre de multiples attraits : paysages variés, richesses archéologiques de toutes les époques ; mais aussi rivages accueillants, magnifiques plages de sable de Kalithéa ou Faliraki, grandes forêts que ses voisines les Cyclades lui envient.

A voir
Rhodes, capitale de l'île au décor médiéval : l'acropole antique, le port de Mandraki aux pittoresques moulins à vent, à l'entrée duquel se dressait le célèbre "Colosse", la cité des Chevaliers de Saint-Jean (le palais des Chevaliers, le musée archéologique, les remparts).
L'Acropole antique de Lalyssos et celle de Kamiros, deux des trois cités doriennes de l'île avec Lindos.
Lindos, l'un des plus beaux sites de l'île, avec ses maisons pittoresques et surtout son acropole antique.
Au sud de l'île, l'imposante citadelle de Monolithos.
La Vallée des Papillons, région boisée où l'on peut admirer en juin une multitude de papillons multicolores.
Les sources thermales de Kalithéa, au sud-est de l'île
Les beaux villages de Afandou, Koskini, Asklepios, Embonas et Archangelos, aux traditions toujours vivantes.
 

Kos

L'île choyée des Dieux !
Une destination originale, aux confins de l’orient et de l’occident !
Un itinéraire jalonné de petits villages escarpés, d'églises byzantines, d'habitations troglodytiques, de plages superbes.
Terre d'Asclépios, Dieu guérisseur, elle a vue naître Hippocrate, le fondateur de la médecine.
Une nature souriante et une ambiance orientale due à la proximité de la ville turque de Bodrum.
Une île choyée des dieux.

A voir
Kos, capitale de l’île : le château fort bâti par les Chevaliers de St Jean, les vestiges du sanctuaire d’Aphrodite, le platane où enseignait Hippocrate.
L’Asclépeion, grand centre thérapeutique de l’Antiquité.
La région d’Asphendiou, au sud de Kos, et ses hameaux pittoresques à flanc de montagne.
Les sources thermales de Thermai.
Les jolis villages côtiers de Tigaki et Agios Fokas.

Karpathos

Etonnante de beauté et d’authenticité, voici Karpathos.
Montagnes boisées, baies abritées bordées de sable blanc, villages aux constructions néo-classiques, habitants des régions retirées portant le costume traditionnel cités antiques…
Une île unique à na pas manquer.

A voir
Les très beaux villages aux villas néo-classiques d’Aperi, Menetès et Spoa.
Olympos, village très isolé par le relief, au nord de l’île, construit en 1420, où les habitants portent encore le costume traditionnel.
Daifani, magnifique petit port et une des plus belles plages, au pied d’Olympos.
Palatia, une des quatre cités antiques de l’île, où quelques vestiges sont encore apparents.
Amoopi, souvent appelé Karpathos, capitale de l’île avec sont port, ses tavernes et ses nombreux hôtels.
Tristomo, plus grand port naturel de l’île situé à l’extrême nord de l’île.

Kalymnos

Petite île montagneuse, Kalymnos est surtout célèbre pour ses pêcheurs d’éponges.
La petite île de Kalymnos, au fond d’une belle baie, avec ses maisonnettes colorées et étalées sur deux collines est tout à fait charmante.
Quelques vestiges mycéniens et de toutes petites plages accessibles par caïques complètent les attraits de l’île.

A voir
La capitale de Kalymnos, Pothia, port principal de l’île.
Les ruines du Kastro à Chora (Chorio) à 3 km au nord-ouest de Pothia, édifié par les chevaliers de St Jean à l’emplacement d’un château byzantin.
La grotte des 7 vierges ou Nymphes au nord-est de Pothia.
Entre Chora et Pothia, l’église du Christ de Jérusalem.
Les plus belles plages de l’île à Massouri, Myrtiès et Panormos
Kalymnos est renommée pour les amateurs d’escalade.

Patmos

Dans ce décor d’une grande pureté où les chèvres donnent un concert de clochettes sous les oliviers, Saint-Jean reçut de Dieu la vision de l’Apocalypse.
Des habitants aimables, de merveilleuses plages tranquilles.
Patmos est une île authentique, peu peuplée. Un havre de paix où il fait bon vivre !

A voir
Chora 
(ou Patmos), chef lieu de l’île : le village avec ses maisons blanches, ses ruelles étroites et ses demeures seigneuriales, ses édifices néo-classiques.
Le port de Skala, 1er port de l’île depuis 1600.
Le monument le plus important, le monastère forteresse de St - Jean, fondé en 1088. Cet édifice byzantin d’une grande richesse renferme des milliers de livres inestimables, des icônes et reliques précieuses.
A mi-chemin entre Skala et Chora, la grotte de L’Apocalypse où St Jean écrivit son livre.
Les beaux rivages de Livadi, Kathisma, Grikos, Kalogirou

Symi

A quelques encablures de la côte turque et à moins de 2 heures de bateau de Rhodes, cette petite île, loin des sentiers battus, vous permettra de passer des vacances calmes et originales.
Les beaux rivages de Ano Symi, Kato Poli, le monastère de l’archange Michaïl, quelques plages….

A voir
La capitale, Symi, ses maisons néo-classiques, le village en amphithéâtre au dessus de la mer.  
Le monastère de Panormitis, saint patron de l’île, datant du XVIII ème siècle
Nimborio, que l’on rejoindra par un joli chemin côtier ou par un bateau depuis Symi. 

Kastelorizo

Kastelorizo, la plus orientale des îles de l’union Européenne, peu peuplée mais très belle, charme par son caractère, sa quiétude et ses eaux limpides. Une escapade aux frontières de l’Europe.

A voir
Le chef-lieu de l’île, Kastelorizo, aux façades néo-classiques et où vivent presque tous les habitants de l’île.
Les vestiges du fort du V ème (qui a donné son nom à l’île) bâti par les chevaliers de St Jean, et son tombeau sculpté dans la roche.
La grotte bleue, la plus belle grotte marine de Grèce, du nom des reflets de lumières phosphorescents qui éclairent les stalactites.
Le musée archéologique qui abrite aussi des objets d’art populaire.
NB. L’île ne possède pas de plages mais ses eaux cristallines riches en faune et en flore sont propices à la plongée sous-marine.  

Tilos

Au nord-ouest de Rhodes, Tilos est une petite île au charme authentique, encore méconnue.
Découvrez l’hospitalité de ses habitants, des plages aux eaux cristallines, une nature préservée et une vie calme.
A voir :
Le village abandonnée de Mikro Horio, ancienne capitale de l’île
A Megalo Horio, la capitale : le musée local (ossements d’éléphants nains !), sa forteresse médiévale, l’église de l’archange Michael.
Le monastère d’Agios Panteleimonas, saint patron de l’île.
Les ports de Livadia et Agios Antonios, les belles plages de Plaka, Eristos.